Historique

Dans le cadre de l’année de la famille, la « Ligue des Familles », par le biais de Lisy Martin, fait un appel à projets autour du conte. Patricia propose « le conte aux enfants hospitalisés ». Le projet est accueilli avec enthousiasme par plusieurs conteuses et reçoit un subside de départ de la Ligue. Hopi’Conte était né !

1995 : Hopi’Conte se constitue en ASBL. Dans un premier temps, nous racontons uniquement à l’hôpital ; ensuite d’autres lieux se sont imposés : pouponnières, prisons, institutions spécialisées, centres d’accueil pour demandeurs d’asile, maisons de repos.

Des réunions mensuelles sont indispensables pour partager notre pratique sur le terrain et gérer l’administratif de l’ASBL.

Supervisions, formations, spectacles occasionnels nourrissent notre pratique, consolident nos liens et permettent un travail de qualité professionnelle, sans pour autant être rémunéré.

1997, 1999, 2001, 2009 et 2011 : La création de spectacles collectifs ponctue notre parcours et contribue à renforcer nos liens et notre travail de conteuse ainsi qu’à faire connaître notre univers et notre projet à un plus large public.

2004 : Hopi’Conte fête ses dix ans et publie un livre : De l’autre côté du regard ?

2007: Françoise et Katicha créent « le Courlieu, un lieu d’histoires ». Elles y ont imaginé un espace habité par l’âme du conte où l’on prend plaisir à se retrouver autour de différentes propositions artistiques, telles les ‘‘Scènes Spaghetti du 7e jour », des soirées « spectacles émergents », des ateliers, des rencontres d’associations.

Hopi’Conte s’y réunit, y organise ses formations et supervisions. Cet endroit nous donne aussi l’occasion d’y accueillir des groupes, tels Fedasil, les Fauteuils Volants, les Clairs Vallons, l’école des devoirs « le Court Pouce »…

2009 : nous adhérons au code de déontologie de l’artiste intervenant en milieu d’accueil et de soins. (Commission Art et santé de « Culture et Démocratie »).

2016 : Hopi’Conte fête ses 21 ans… déambulation contée à Blanmont

2017 : animées par le désir de transmettre leur pratique, les conteuses écrivent Le Saut de la Grenouille, Hopi’Conte au fil de l’eau